HYGIÈNE DU MANCHON

Votre manchon doit être lavé tous les jours !

Il doit être complètement retourné afin de laver la partie qui est en contact avec la peau. Utiliser de l’eau (pas trop chaude) et du savon PH neutre (type savon de marseille) : savonner à l’aide de la main. Puis, rincer et laisser sécher sur le porte manchon prévu à cet effet.

Attention, une fois lavé, ne jamais laisser le manchon « retourné », remettez le dans sa position normale sur le porte manchon.

 

HYGIÈNE DU MOIGNON

N’oubliez pas de laver la peau de votre moignon tous les jours également.

La nuit, ne pas porter le manchon pour le laisser respirer.

Profitez-en pour vérifier s’il n’y a pas de plaie, de rougeur ou autre signe…

N’attendez pas d’éventuelles douleurs pour le soigner si besoin.

 

 

HYGIÈNE DE LA PROTHÈSE

S’il n’est pas nécessaire de nettoyer sa prothèse tous jours, pensez tout de même à passer une petite lingette au niveau de l’emboiture et vérifier que des poussières ne viennent pas s’incruster au niveau du verrou ou valve à l’intérieur de celle-ci.

Régulièrement, vous pouvez aussi retirer la chaussure sur la prothèse et nettoyer si des poussières s’y sont déposées.

 

 

MISE EN PLACE DU MANCHON

Une bonne mise en place de votre manchon est absolument nécessaire et importante pour éviter des blessures. Il ne faut pas emprisonner d’air entre votre manchon et votre moignon.

Pour cela, il vous faut retourner complètement votre manchon, et l’appliquer en bout du moignon, bien droit dans son prolongement. Puis, le dérouler le long du moignon en s’aidant de ses mains sur les côtés.

Pour le retirer, c’est l’opération inverse, le dérouler délicatement jusqu’en bas, sans tirer.

Attention, une fois retiré et lavé, ne jamais laisser le manchon « retourné », remettez le dans sa position normale sur le porte manchon.

 

 

CHAUSSER LA PROTHÈSE

Si votre manchon est bien mis en place, vous ne devriez pas rencontrer de soucis pour la mise en place de votre prothèse, quel qu’en soit le système d’accrochage.

1. Si vous avez un système avec verrou et plongeur (vis crantée), ce dernier doit venir s’insérer au fond de la prothèse dans l’axe, sans résistance.

2. Si vous avez un système de vide avec valve, vous entendez l’air s’échapper jusqu’à ce que vous soyez bien au fond de l’emboiture.

3. Si vous êtes porteur d’une gaine : dérouler la gaine le long de la prothèse puis de la cuisse (comme pour le manchon) lorsque votre moignon est bien en place au fond de l’emboiture. Si cela vous est possible, dérouler la gaine lorsque vous êtes déjà en appui sur la prothèse, pour vous assurer que celle-ci soit bien chaussée au fond de l’emboiture. La gaine doit remonter sur votre cuisse, c’est ce qui assure le maintien. Si elle est descendue, penser à bien la remonter.

 

 

RENOUVELLEMENT (prothèse, manchon)

Le renouvellement des manchons (et gaine éventuellement) est pris en charge par votre caisse de sécurité sociale tous les 6 mois. Toujours sur prescription médicale. Cette prescription peut être faite par votre médecin généraliste, et vous n’êtes pas obligé de prendre rendez-vous avec votre médecin spécialiste en appareillage.

Vous pouvez disposer de deux prothèses complètes définitives suite à votre rééducation. Celles-ci sont renouvelées au bout de 3 ou 5 ans chacune (selon les caisses).

Entre temps, il est possible de changer l’emboiture + manchon s’il y a une modification du volume du moignon (perte ou prise de volume) ou afin de changer le système de suspension de la prothèse si nécessaire. Il n’y a pas de limite ou de délai pour un changement d’emboîture, néanmoins, il faut que le médecin en justifie l’utilité.

Exemple : Amputation en 2010, prothèse provisoire puis 1ère prothèse définitive en 2010.

2012 : seconde mise prothèse complète

2013 : changement d’emboiture suite à un régime alimentaire.

2015 : Renouvellement complet de la 1ère prothèse (de 2010).

2017 : Renouvellement complet de la 2nde prothèse (de 2012).

 

 

CONDUITE À TENIR EN CAS DE VARIATION DU VOLUME DU MANCHON

1. Si votre moignon a maigri, qu’il a diminué de volume. Il est possible que vous « nagiez » dans l’emboiture (sensation de flottement, de perdre la prothèse, de la trouver lourde…).

Attention, ceci pourrait amener à un hyper appui en bout de moignon et vous blesser. Contacter votre prothésiste qui modifiera le volume de votre prothèse, et pensez, en attendant, à mettre un bonnet couvre moignon au-dessus de votre manchon pour compenser cet amaigrissement.

2. Si votre moignon a grossi, qu’il a augmenté de volume : vous aurez certainement du mal à chausser la prothèse. Essayez de contenir le volume du moignon au maximum, en portant bien le manchon, et en positionnant votre moignon en l’air (sur un oreiller par exemple) et essayez régulièrement de chausser la prothèse. Contacter dans le même temps votre prothésiste.

 

 

CONDUITE À TENIR EN CAS DE DOULEUR OU DE PLAIE

Cela nécessite dans tous les cas de consulter votre médecin ou votre prothésiste.

Les causes peuvent être multiples. Une rougeur, avec frottements ou plaie peut être la conséquence d’une mauvaise adaptation de l’emboiture (perte ou prise de volume du moignon).

Mais il est possible aussi de rencontrer des troubles vasculaires, des infections, ou des problèmes neurologiques (hypersensibilité, douleurs fantômes…)

Un avis médical est alors fortement recommandé.

Pensez à regarder régulièrement l’état cutané de votre moignon (rougeurs/plaies), notamment si vous avez une perte de sensibilité.

 

 

CONDUIRE MON VÉHICULE

1. Si vous ne possédez pas le permis de conduire au moment de votre amputation, vous devez prendre contact avec un médecin agréé par la préfecture, il déterminera avec vous les modalités et les aménagements éventuels de votre véhicule. Vous passerez ensuite normalement les épreuves du permis (code + conduite).

2. Si vous avez déjà votre permis de conduire au moment de votre amputation : vous devez faire actualiser votre permis auprès d’un médecin agréé par la préfecture. Celui-ci donnera son avis et s’il est nécessaire ou pas d’adapter le véhicule. Dans le cas ou des aménagements seraient nécessaires, il vous faudra constituer un dossier et prendre des cours pour vous habituer à la conduite avec les aménagements techniques, avant de passer une épreuve pratique pour vérifier votre aptitude et la conformité de l’aménagement.

 

PROTHÈSE ET EAU

La sécurité sociale ne rembourse pas de prothèse de bain (natation/baignade en mer) ou d’hygiène (douche). Cependant, il existe des possibilités pour que votre appareillage puisse être en contact avec l'eau (soit comme la pluie) ou même en immersion (prothèse plongée dans l’eau).

En savoir plus...